Université Bar-Ilan (Israël) : sur la voie d’un traitement pour mener le parasite de la leishmaniose à s’autodétruire

Le vecteur de la leishmaniose est un petit diptère, le phlébotome. Photo : Blass.com.au Le vecteur de la leishmaniose est un petit diptère, le phlébotome. Photo : Blass.com.au

Le gouvernement israélien a décidé d’investir 10 millions de shekels pour lutter contre la propagation de la leishmaniose, une grave maladie de peau. Le Pr Shulamit Michaeli, ainsi que les Dr Yaniv Lustig, le Dr Hanoch Goldschmidt, et le doctorant Ronen Hope, de l’université de Bar Ilan, sont à la pointe de la recherche dans ce domaine. Ces dix dernières années, plus de 1650 Israéliens ont été diagnostiqués avec la maladie. L’infection se présente sous forme de plaies rouges (d’où son surnom) sur la peau qui éclatent quelques semaines à quelques mois après que la personne ait été mordue par un phlébotome (petit diptère). L’infection peut également endommager le foie et la rate et provoquer une anémie. Les plaies peuvent provoquer des cicatrices permanentes.

Le Pr Michaeli étudie les fonctions fondamentales du parasite en vue de trouver un dispositif qui va provoquer son autodestruction. Ses travaux sur un « cousin » du parasite de la leishmaniose, appelé Trypanosoma brucei (T. brucei), qui provoque la maladie du sommeil africaine, lui ont permis de trouver une protéine qui signale au parasite de s’autodétruire sans nuire aux cellules saines environnantes. Grâce aux nombreuses similitudes entre les deux parasites, le chercheur espère découvrir des traitements pour les deux maladies.

En Israël on est passé d’une prévalence de l’ordre de 0,4 cas pour 100 000 habitants en 2001, à 4,4 cas pour 100 000 habitants en 2012. Et la maladie apparait désormais dans des zones où sa présence était faible jusque là. Le ministère de l’Environnement a indiqué que les mesures d’éradication ne pouvaient être appliquées depuis que les autorités se sont engagées à n’éradiquer que les moustiques. En attendant, la seule façon de se protéger contre le phlébotome est par le port de vêtements à manches longues après le coucher du soleil et il faut se protéger avec un produit répulsif.

Source  Bar-Ilan Newsbyte winter 2014-2015

Source Center for disease control and prevention

Retrouvez cet article dans Israël Science Info n° 16

Israël Science Info