Ester Segal, prof au Technion, lauréate du Prix Yanai : "inculquer la créativité et tenir compte des différents potentiels" - Israël Science Info

Ester Segal, prof au Technion, lauréate du Prix Yanai : « inculquer la créativité et tenir compte des différents potentiels »

Prof Ester Segal, Technion, nanomedicine, nanotechnology Prof Ester Segal, Technion, nanomedicine, nanotechnology

Israël Science Info tient à saluer une enseignante remarquable du Technion, le professeur Ester Segal, qui a récemment obtenu le Prix d’excellence Yanai avec neuf autres membres du corps professoral. « Le rôle de l’enseignant n’est pas seulement le transfert de connaissances, la transmission des compétences et d’aider les élèves à atteindre les notes les plus élevées possibles. Notre devoir est d’inculquer la curiosité et le désir de connaissance, de nourrir la pensée critique, la créativité et l’indépendance, et à préparer les étudiants au monde réel qui les attend à la fin de leurs études. En tant qu’éducateurs, nous devrions aborder l’enseignement avec le même enthousiasme et la même responsabilité que nous accordons à la recherche, à notre recherche. Cette attitude envers l’enseignement, activité intéressante et difficile, nous motive à être innovants et efficaces dans la salle de classe. Nous devons garder à l’esprit que dans l’enseignement, il n’y a pas de «one size fits all» – les classes sont toujours hétérogène, et chaque élève a un style d’apprentissage différent. Je crois aussi que développer de la communication et de la confiance est essentiel pour créer un environnement d’apprentissage efficace et productif. Je fais preuve d’empathie et d’attention envers les étudiants; cela signifie aussi faire un effort supplémentaire pour eux », explique le professeur Ester Segal de la Faculté de Biotechnologie et de Génie Alimentaire au Techion. Le prix Yanai, financé par le diplômé du Technion M. Moshe Yanai d’un montant de 100 000 shekels, récompense les professeurs du Technion pour leur excellence académique.

Ester Segal précise : «L’enseignement est très exigeant, et il n’est pas toujours facile de trouver le temps de s’y consacrer avec toutes mes autres tâches, mais pour moi c’est une véritable vocation».

Le professeur Ester Segal a obtenu ses trois diplômes à la Faculté de Génie Chimique du Technion. En 2007, à la fin de son post-doctorat à la Faculté de Chimie et de Biochimie de l’Université de Californie, San Diego (UCSD), elle a rejoint la Faculté de Biotechnologie et de Génie Alimentaire du Technion. Elle dirige actuellement le Laboratoire nanomatériaux multifonctionnel, situé à la Faculté, et cette dernière année, elle a reçu le Prix d’excellence en recherche Henry Taub.

Le professeur Segal dirige une équipe de recherche multidisciplinaire enquêtant sur l’interface entre la science des matériaux et la biotechnologie. La recherche principale du laboratoire se concentre sur la synthèse et la caractérisation de nanomatériaux et leur application pour le développement de capteurs biologiques et des systèmes de délivrance de médicaments.

Dans son article publié récemment dans Nature Communications, elle a signalé que les transporteurs de silicium pour l’administration locale de médicaments anticancéreux se dégradent différemment quand ils atteignent un environnement malade, ce qui peut affecter les résultats cliniques. L’étude, menée conjointement avec le professeur Natalie Artzi de l’Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) et de la Harvard Medical School, fait la lumière sur ce processus de dégradation, ouvrant la voie à des traitements de tumeurs améliorés.

«Dans cette étude, nous avons montré pour la première fois que les biomatériaux en général, et le silicium poreux nanostructuré en particulier, se comportent différemment lorsqu’ils sont injectés (ou implantés) au micro-environnement de la tumeur. Au cours des dernières années, nous avons conçu avec succès du silicium utilisé comme un support de médicaments anticancéreux qui libère son contenu d’une manière contrôlée, et nous nous concentrons maintenant sur le mécanisme de dégradation du silicium dans le tissu malade « , explique le professeur Segal.

Le silicium poreux nanostructuré est le nom commun pour une famille de matériaux à base de silicium contenant des trous à l’échelle nanométrique. Ce matériau est aujourd’hui considéré comme un véhicule de livraison de médicament prometteur, principalement en raison de ses caractéristiques uniques: une grande zone de surface (adapté pour les déchargements des médicaments), biocompatibilité et biodégradabilité d’une manière sûre et non toxique. Au cours des dernières années, le professeur Segal et son étudiant doctorant Adi Tzur-Balter ont développés des «conteneurs» (transporteurs) pour la livraison de médicaments anticancéreux. Grâce à une conception minutieuse des conteneurs de silicium, en fonction du diamètre des pores et de la chimie de surface, le groupe a atteint des caractéristiques optimales pour une livraison efficace des médicaments.

L’un des résultats importants de l’étude, qui examine le comportement des « conteneurs » de silicium dans les tumeurs du cancer du sein, est lié à la dégradation accélérée du matériau de silicium dans la zone malade. La recherche a montré que les espèces réactives d’oxygène régulées à la hausse dans l’environnement cancéreux (in vivo), induisent une oxydation du silicium, ce qui provoque une dégradation rapide des «conteneurs» par rapport aux expériences de laboratoire (in vitro). En conséquence, cet article met en lumière le processus de dégradation du silicium nanostructuré au microenvironnement de la tumeur, et permet la conception de structure de silicium précoce et intelligente pour faciliter la libération contrôlée du médicament au site ciblé.

Israël Science Info