L’Université de Tel Aviv à l’honneur à l’aéroport Ben-Gourion

A photo from Eshel Ben-Jacob's research on bacteria TAU A photo from Eshel Ben-Jacob's research on bacteria TAU
Quelques-unes des recherches les plus novatrices menées par les chercheurs de l’Université de Tel-Aviv font partie des 60 découvertes et percées technologiques israéliennes présentées depuis le 7 mars aux visiteurs de l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv, dans le cadre de la première exposition du genre organisée par le Ministère israélien de la Science.
Les découvertes et percées technologiques israéliennes affectent la vie quotidienne de milliards de personnes dans le monde. Depuis le 7 mars 2016, les visiteurs de l’aéroport Ben-Gourion, porte d’entrée d’Israël vers le monde, peuvent découvrir 60 recherches révolutionnaires de chercheurs israéliens, parmi lesquels ceux de l’Université de Tel-Aviv occupent une place d’honneur, dans le cadre de la première exposition du genre organisée par le ministère de la Science.
Feu le Prof. Eshel Ben Jacob a découvert les principes de la communication, du contrôle et de l’auto-organisation des bactéries, et montré qu’ils fonctionnent également dans les cellules. Le décodage des principes du traitement de l’information et de la « prise de décision » des bactéries l’a mené à des recherches novatrices sur le cancer, vu comme l’interaction d’une communauté de cellules exploitant des stratégies complexes. Le décryptage de ces stratégies l’a conduit à proposer une « cyberguerre » contre le cancer basée sur la désorganisation des mécanismes de contrôle qui régulent la communication entre les cellules nocives.
Les recherches du Prof. Karen Avraham du Département de Biochimie et Génétique moléculaire ont permis de comprendre comment fonctionne l’audition au niveau moléculaire et génétique. Entre autres, la chercheuses a identifié des gènes clés impliqués dans le système auditif  et compris comment les perturbations de leur séquence et de leur fonctionnement causent la surdité héréditaire. Sa recherche a jeté les bases du développement de futurs traitements de la surdité génétique et des moyens de la prévenir.

Le D. Yossi Yovel, du Département de zoologie, a mis au point un minuscule dispositif de repérage sur la base d’un système de positionnement par satellite (GPS) et autres capteurs tels qu’un microphone ultrasonique, qui permet aux chercheurs d’analyser avec une précision inégalée le comportement des groupes de chauves-souris. Les études réalisées grâce à ce dispositif apportent un éclairage nouveau sur la vie de ces mammifères volants, et permettent pour la première fois d’obtenir une image claire de la manière dont elles cherchent leur nourriture, naviguent sur des centaines de kilomètres et interagissent au sein de grands groupes dans leur environnement naturel.

Exhibit at Ben-Gurion Airport: Israeli scientific discoveries that affected the world

Le processus de différentiation des espèces en milieu marin

Les ascidies sont des invertébrés marins qui vivent dans les récifs coralliens et peuvent causer des dommages considérables aux infrastructures maritimes, mais sont aussi une source de nouveaux médicaments. Les études du Dr. Shenkar ont révélé une nouvelle sorte d’ascidie qui montre l’évolution de ces espèces d’un mode de vie individuel à un regroupement en colonies et inversement, découverte qui permet de comprendre les processus de développement et la différenciation des espèces en milieu marin.

Comprendre les mécanismes nanométriques d’organisation des matériaux dans les cellules vivantes

Un groupe de chercheurs dirigé par le Prof. Gazit, titulaire de la chaire de nano-biologie de l’UTA, a découvert le système d’organisation des matériaux dans la cellule vivante en structures nanométriques comme des nanotubes, nano-sphères et autres nano-surfaces possédant des caractéristiques mécaniques, optiques et électriques qui servent à l’accumulation d’énergie et à la production de la bioluminescence. Cette capacité d’organisation, qui joue un rôle dans les maladies neurodégénératives et divers troubles métaboliques est également à l’origine d’une technologie électronique basée sur des matières organiques qui a été commercialisée et est en cours de développement.

Détection du boson de Higgs –  la particule divine

L’Université de Tel-Aviv a participé, avec l’Institut Weizmann, le Technion et l’Institut de Technologie d’Israël a l’élaboration d’une vaste gamme de détecteurs sophistiqués, développés et construits en Israël, pour identifier les muons, minuscules particules fondamentales générées par une collision énergétique de faisceaux de protons, dans le cadre de la plus grande expérience scientifique du monde, « Atlas », qui suit ces collisions dans l’accélérateur de particules du CERN à Genève. L’identification des muons au moyen du système israélien permet à « Atlas » d’étudier la nature et les caractéristiques des produits de ces collisions. Les détecteurs israéliens ont constitué un élément essentiel dans la détection du boson de Higgs en 2012.

Site de l’exposition du ministère de la Science :

http://ex.most.gov.il/en/

Dr Sivan Cohen-Wiesenfeld, rédactrice de recherche pour AFAUTA, association des amis français de l’Université de Tel Aviv

Israël Science Info