(Français) Le Doud Shemesh, chauffe-eau solaire israélien, précurseur d’une redoutable technologie - Israël Science Info

(Français) Le Doud Shemesh, chauffe-eau solaire israélien, précurseur d’une redoutable technologie

Les mosquées de l'esplanade du Temple à Jérusalem utilisent des systèmes de chauffe-eau solaires (Doud Shemesh), une technologie inventée en Israël Les mosquées de l'esplanade du Temple à Jérusalem utilisent des systèmes de chauffe-eau solaires (Doud Shemesh), une technologie inventée en Israël

Sorry, this entry is only available in Français. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Israël est un pays pionnier dans le domaine de l’énergie solaire et a toujours été à la pointe de l’utilisation de cette énergie. Dans ce quatrième article*, Ezra Banoun, expert dans le domaine de l’eau et des énergies renouvelables, fait le point sur le respect des engagements de la start-up nation.

Dès les années 50 un chauffe-eau solaire a été mis au point. Dès 1967, 50000 logements étaient équipés. Dans les années 1970 en Israël un nouvel appareil développé apparait : aujourd’hui 90%. Le Ministère des Infrastructures Nationales estimait en 2007 que les chauffe-eaux solaires couvraient 4 % de la demande totale d’énergie du pays. La production d’énergie solaire installée en Israël atteint aujourd’hui 3,5% de l’énergie totale. Les initiatives déjà prises et les projections des tendances actuelles permettent d’évaluer cette proportion à près de 18% en 2030 (un peu au-dessous des recommandations de la COP 21, -20%).

Chauffe-eaux solaires à Jérusalem

Comment expliquer cet écart ?

En prenant l’initiative de mettre un terme au monopole de la CIE (Compagnie Israélienne d’Electricité), Israël a donné aux entreprises innovatrices et à l’innovation technologique la possibilité de conquérir ce marché avec des solutions innovantes et compétitives. L’objectif visé était, dans une première étape, la réduction du prix du KW au niveau compétitif obtenu en France grâce aux investissements consentis pour la production d’énergie nucléaire (0,10 €). L’utilisation de l’énergie solaire a été conduite en cohérence avec cet objectif. Elle a fait appel à l’initiative a tous les niveaux : particuliers, collectivités et entreprises ont la possibilité d’installer sur des surfaces adaptées des installations produisant de jour du courant électrique utilises sur place et dont les surplus sont vendus à la CIE à un tarif permettant l’amortissement des investissements sur quelques années.

Les réalisations :

1. Des installations solaires de 122 MW

Les collectivités locales et régionales du sud de la Arava ont déjà réalisé jusqu’en 2017 des installations solaires de 122 MW produisant 70% de leurs besoins de jour (record international). Jusqu’en 2025 il est prévu d’installer 400 MW rendant la région complètement autonome en électricité, grâce à l’énergie solaire.

2. Des installations solaires sur les toits et dans les kibboutz

Des sociétés disposant de fonds tel que la société Paz un des fournisseurs principaux d’essence a décidé dans une première étape d’exploiter ses contacts avec les stations-services du Néguev pour louer des espaces de toit et créer des installations solaires.

Puis elle a élargi son activité à des accords avec des kibboutzim comme Sde Boker (Pole du plateau du Golan) pour disposer pendant 20 ans des surfaces indispensables pour de petites centrales électriques solaires (2 MW) en transférant les installations au kibboutz en fin de période.

3. Des dizaines de villages coopératifs ont réalisé des fermes solaires

pour couvrir leurs besoins et recouvrir des recettes grâce a la vente des surplus a la CIE. Une ferme solaire consiste en une installation de production électrique photovoltaïque à partir de panneaux installes sur une portion des champs agricoles.

Ferme solaire dans le Néguev

4- Une ferme solaire sur la paroi d’un réservoir d’eau

Une innovation israélienne a permis d’installer une ferme solaire sur les parois d’un réservoir (2.4 MW) à Emek HEFER.

2016, réalisation d’une grande centrale thermo-solaire pour tester 4 technologies :

A/ une centrale thermo solaire avec panneaux paraboliques concentrés (121 MW).

Miroir parabolique CPV orientable suivant la course du soleil.

B/ une centrale thermo solaire avec panneaux solaires orientables vers une tour de production d’énergie électrique par chauffage de fluide (technologie BrightSource Energy)

C/ deux centrales photovoltaïques (30 MW et 40MW)

L’objectif est d’acquérir une expérience concrète et de comparer le prix complet du KW par chacune d’entre elles. Grâce à toutes les réalisations ci-dessus et à l’expérience concrète qu’elles fourniront, Israël pourra poursuivre rapidement le développement de la mise en œuvre d’énergies renouvelables.

Centrale photovoltaïque classique

Ezra Banoun conclut : « Israël applique toutes les recommandations de la COP21 réduction des émissions de CO2, arrêt de l’utilisation du charbon et du pétrole pour la production d’électricité, arrêt progressif de l’utilisation d’essence par les véhicules et utilisation progressive d’énergies renouvelables ».

Auteur : Ezra Banoun pour alyah.fr et Israël Science Info

*Lire aussi du même auteur :

Gouvernance des ressources en eau : Israël à l’avant-garde de la gestion et de l’innovation

Protection de l’environnement : pourquoi Israël est en avance sur la France

COP 21 : Où en est Israël de ses engagements de réduction du CO2 ?

Israël Science Info